• DEFENDER

Nouvelle vague de répression au Niger

Au Niger, dans l'ombre de l'actualité du Corona Virus, les organisations de la société civile (syndicats, associations de défense des droits de l’Homme, ...) sont victimes d’une nouvelle vague de répression.


Depuis quelques semaines, plusieurs activistes ont été interpellés et emprisonnés au Niger, dont deux membres de notre organisation partenaire Alternative Espace Citoyens (AEC) ; des mesures qui ne visent qu’à punir leurs activités pacifiques et légitimes de défense des droits humains. Plusieurs de ces activistes avaient déjà été arrêtés en 2015 et plus dernièrement en 2018, dans le cadre d’une vague d’arrestations liée à la contestation contre la loi de finances, critiquée par une partie de la société civile nigérienne. A cette époque les OSC européennes avaient déjà largement manifesté leur soutien et pris position pour demander leur libération, dans un contexte d’atteinte aux libertés fondamentales sous couvert de lutte contre le djihadisme et risque d’attentats terroristes.

La restriction de l'espace public et des libertés publiques (liberté d’expression, liberté de la presse, liberté d’association, de manifestation etc.) s'aggrave encore aujourd'hui avec les mesures de lutte contre le Corona Virus et la menace d'un état d'urgence sanitaire. "L'interdiction de manifester pour la société civile est devenue la norme et non l'exception"*.


Avec CCFD-Terre Solidaire et des organisations alliées, SOS Faim dénonce cette situation et défend la libération de 7 activistes via le communiqué de presse suivant :



Depuis son interpellation le 5 mars 2020, Kaka Touda, journaliste, activiste et coordinateur des programmes Jeunesse chez notre partenaire AEC est en détention, accusé de "diffusion de données susceptibles de troubler l'ordre public", suite à une publication qu'il a faite sur les réseaux sociaux faisant état d’un "cas suspect de coronavirus" à Niamey. Son procès est reporté sine die, dans un contexte où le gouvernement a suspendu l’activité des juges dans le cadre des mesures de prévention à la propagation du Corona Virus. Dans la suite d’un rassemblement organisé le 15 mars à Niamey pour dénoncer un détournement de fonds publics (millions d’€) pour l’achat de matériel d’armement destiné à lutter contre le terrorisme, 15 personnes ont été interpellées et six d’entre elles (dont le président d’AEC) sont détenues et poursuivies pour « participation à une manifestation interdite et complicité d’incendie volontaire ». Deux jours auparavant, le gouvernement nigérien avait interdit tout rassemblement de plus de 1000 personnes compte tenu du coronavirus à travers un communiqué mais la notification d'interdiction de manifester n'a pas été adressée aux organisateurs de la manifestation (Tournons La Page Niger). A noter que le rassemblement a été réprimé violemment (nombreux heurts, déclenchement d’un incendie, 3 morts). Par ailleurs la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), dans le cadre de la gestion des évènements du 15 mars (visite des personnes interpellées pour s’enquérir de leurs conditions d’arrestation et de détention provisoire) a été gravement entravée dans l’exercice de ses missions par la Direction Générale de la Police Nationale, ce qui constitue une violation grave du droit et une atteinte aux principes de séparation des pouvoirs.

Pétition pour la libération de Kaka Touda : https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-ligne/petitions/article/niger-enferme-alerte-covid *Rapport de TLP Niger du 24 mars 2020 Niger : quand l’antiterrorisme justifie la restriction de l’espace public – Rapport sur les interdictions de manifestation et de réunion au Niger depuis 2018 : https://fr.calameo.com/read/004269104ab97872a4da7 Tribune de Laurent Duarte (Secours Catholique, coordinateur de Tournons la Page en France) :https://blogs.mediapart.fr/laurent-duarte/blog/200320/unissons-nous-contre-la-restriction-de-lespace-civique-en-afrique-francophone

Compte Twitter de Tournons La Page

Chronique de Sonia Devillers du 11 mars  sur France Inter sur la détention de Kaka Touda :https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-m/l-edito-m-11-mars-2020 Article dans le Figaro (comme quoi ...) sur la détention de Kaka Touda : https://www.lefigaro.fr/sciences/coronavirus-un-activiste-nigerien-en-garde-a-vue-apres-une-fausse-alerte-20200306


Article rédigé par SOS Faim


0 views

© 2020 by Human Rights Defenders  

Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now