• DEFENDER

Défenseurs des droits humains au Niger

Updated: Jan 16

Au Niger, l’association Alternative Espaces Citoyens (AEC) se mobilise pour la défense des droits humains. Cet engagement de ses membres se fait, parfois, au prix de leur liberté.

SOS Faim a produit un film de 20 minutes avec AEC pour illustrer l'engagement de l'équipe d'AEC dans cette situation.


Après plusieurs mois d’acharnement des forces de l’ordre, la justice s’est prononcée sur le sort des acteurs de la société civile arrêtés depuis le 25 mars dernier. Plusieurs d’entre eux sont sortis de prisons dont Moussa Tchangari secrétaire général d’Alternative Espaces Citoyens (AEC), partenaire de SOS Faim, qui s’exprime sur les réseaux sociaux :


« Merci, merci et merci, la lutte continue.


Après avoir passé quatre (4) longs mois en détention, nous revoilà parmi vous tous, camarades de lutte et parents; laissant derrière nous d’autres camarades qui risquent de continuer à croupir en prison pendant des longs mois. Comme nous, ils ne manqueront pas de courage face à cette épreuve et finiront par sortir un de ces jours.


Pendant quatre (4) mois, nous étions en prison; mais, nous sommes restés libres dans nos têtes, convaincu de la justesse de la cause pour laquelle nous avons été incarcérés. On ne peut pas dire autant de ceux qui nous ont orchestré notre détention : ils sont prisonniers de la peur, de leur attachement aux biens matériels, de leurs liens avec les puissances impérialistes.


En tous cas, une chose est sûre, nous continuerons à nous battre; et nous sommes certains que notre lutte ne sera pas vaine. Elle fait déjà peur aujourd’hui; demain, elle nous apportera les fruits doux d’un pays enfin véritablement souverain et démocratique. La lutte continue !!! »


Moussa Tchangari, 25 juillet 2018 (Source: www.sosfaim.lu)


Voir un profil vidéo https://vimeo.com/369789326


Sadate Illia Dan Malam


Arrêté lors des manifestations contre la loi de finances 2018, un acteur de la société civile a été libéré après 19 mois de prison Sadate Illia Dan Malam, coordonnateur du Mouvement pour la promotion de la citoyenneté responsable (MPCR) pour la région de Zinder a été libéré le 20 novembre après 19 mois de détention à la maison d’arrêt de Matameye. Ce dernier avait été arrêté le 18 avril 2018 avec plusieurs autres acteurs de la société civile dans le cadre des manifestations contre la loi de finances 2018 qu’il jugeait non favorable au peuple. « Il peut désormais jouir de sa liberté mais il n’aurait jamais dû   être arrêté. Il n’a fait qu’exprimer ses inquiétudes quant aux   effets présumés dévastateurs de la loi de finances et des nouvelles   taxes et mesures d’austérité sur les petits commerçants et les   ménages à faible revenu. Son inculpation pour insurrection et   conspiration était absurde », a commenté Amnesty international. Sadate Illia Dan Malam était poursuivi pour « participation à un   mouvement insurrectionnel », « conspiration contre la sécurité de   l’État », et plus tard, pour « outrage à des membres du PNDS -

Tarayya », parti au pouvoir. Aujourd’hui, il bénéficie d’une liberté   provisoire.


Source : https://www.niameyetles2jours.com/la-gestion-publique/justice/2211-4745-arrete-lors-des-manifestations-contre-la-loi-de-finances-2018-un-acteur-de-la-societe-civile-a-ete-libere-apres-19-mois-de-prison


Plus d'information sur le site de SOS Faim Luxembourg


Author: SOS Faim. For more information: info-luxembourg@sosfaim.org

0 views

© 2020 by Human Rights Defenders  

Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now